Drôles de confessions intimes

logo lesoir
Catherine Makereel – 29/04/2013 – Critique

 

Assis en rond, dans un cercle d’une quarantaine de spectateurs, on a l’impression de se retrouver à une réunion des Alcooliques Anonymes. Surtout quand votre voisin direct se lance abruptement dans un récit, l’air gêné, récalcitrant. Pas d’histoires d’alcool ici (quoique) mais une pièce tout de même enivrante que ce « Territoire Gardé par un chien crevé » du Hongrois Szilàrd Podmaniczky.

Sept comédiens disséminés dans le public distillent leurs confessions, l’air de rien, avec une douce pudeur, dressant le portrait de personnages savoureusement maladroits, d’une banalité burlesque. Rien de spectaculaire dans leurs récits, juste quelques détails cocasses de leur vie modeste, au moment où la routine dérape. Une vieille fille, puéricultrice, qui se rend aussi invisible que possible mais que le port d’un pull rouge, un jour, va entraîner dans une rencontre mouvementée. Un homme, frustré par le manque de sexe dans son couple, qui va trouver un improbable exutoire dans un supermarché, en particulier au rayon des soupes en poudre. On suit encore le destin d’un homme et d’une femme réunis par un sauté de foie, ou celui d’une jeune femme embarquée dans la préparation d’un carnaval après un terrible drame. Les comédiens entremêlent leur récit, s’entrecoupant selon un mode aléatoire. A tel endroit tel soir, tel autre le lendemain. Ce qui donne aux confessions un caractère naturel, spontané.

C’est justement par sa simplicité assumée que la pièce fait mouche. La candeur sincère des comédiens, l’écriture sans chichi mais non sans humour de l’auteur, la bienveillance générale qui nimbe le petit groupe, où l’on se met à nu en toute confiance. Plus qu’une pièce, « Territoire gardé par un chien crevé »est l’antidote à notre époque de surenchère émotionnelle, d’esbroufe, de course à la perfection. La maladresse y est reine, et ça fait un bien fou !

Source : http://mad.lesoir.be/scenes/68792-territoire-garde-par-un-chien-creve

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *